Home

Un blog de LeParvenu.net


Notes du rédac' chef #1

Quelques remerciements pour la première édition

Merci.

Bref, la première édition est sortie, et pour vous dire : ça me fait un peu de peine qu’on me félicite pour ça. Oui, bon, je n’y suis pas pour rien. Mais je ne suis pas seul non plus, donc stop les équations foireuses où Le Parvenu est égal à moi, ou moi égal au Parvenu. Car pour produire 84 pages, il faut une belle équipe, que je tiens à mettre en valeur. Et je ne sais même pas, par qui commencer (à tous les coups, j’en vexe plus qu’un/une). 

Bref, tout d’abord, je pense que Poline Tchoubar et Aurélien Valéri sont responsables en grande partie de la réussite de cette édition. Non seulement par leurs articles, mais aussi par les avis, conseils, corrections, relectures, leur engagement…pour faire court : tout leur temps qu’ils ont pu mettre dans cette édition. C’est vraiment exceptionnel, et je vous en remercie de tout mon cœur. Merci Poline de ne pas avoir lâché pour les interviews, de ne pas avoir perdu le courage d’écrire cet article de haute qualité. Merci pour tous les conseils que tu as pu donner, pour toutes les fois où tu n’étais pas d’accord, merci pour ta patience. Merci à Aurélien d’avoir eu l’idée de l’interview avec Éric Germain, d’avoir préparé, avec Jeanne Richard, cette interview, d’avoir eu le courage de la retranscrire, d’avoir corrigé et relu une quantité inimaginable d’articles jusqu’à tard le soir et d’avoir subi mes humeurs un peu volatiles. Mention spéciale à Poline pour la vente de croques monsieur, pour laquelle il faut aussi faire les courses (avec Julia Weckend et Pavel Afanasiev : merci !) à un moment. Mention spéciale aussi à Pavel Afanasiev, d’une part pour sa présence infaillible à toute heure, de jour et de nuit, et pour diverses inspirations qu’il a pu trouver et partager. Merci particulièrement pour son article sur l’esprit du campus, un article très vrai et très authentique.

Puis, il y a Guillaume Krempp, vice-président, fidèle et fiable. Son article sur la décroissance ouvre un sujet peu abordé – par un petit billet il nous invite à découvrir la vie culturelle d’une ville qu’on maitrise peu. Mais c’est lui aussi qui a pu courir après des personnes afin de remplir l’édition que vous tenez – je l’espère – dans vos mains. Merci à Antonia Reiss pour le soutien des actions de vente et d’organisation (et pour son article, bien évidemment).

Puis, il y a les rédacteurs : merci à Julia Friedrich d’avoir été aussi honnête dans son texte sur la mémoire russe ; merci à Lara Cerosky d’avoir eu le courage de rechercher autant d’informations sur un peuple caché sur une ile, au fond d’une forêt sauvage ; merci à Charlotte Kosche de partager sa passion sur un thème sur lequel je ne connaissais – personnellement – rien du tout ; merci à Joshua Paul pour son analyse authentique – deutsche…euh…britische Qualität! – de la politique britannique ; merci à Jeanne Richard d’avoir eu le courage d’écrire sur un sujet tel les sous-vêtements (je trouve ça brillant !). Merci á Thomas Arrivé, journaliste reporter d'images à la direction de la communication de Sciences Po pour ses photos de la rentrée solennelle. Finalement, merci à Benoît Rinnert, infaillible ami et illustre ancien, pour son reportage sur la Russie, ainsi que pour tout ce qu’il a pu m’apprendre et m’apporter l’année dernière ainsi que cette année – la plupart du temps d’ailleurs à des horaires un peu improbables. Tu sais, de quoi je parle. 

Finalement, merci au BdE (eh oui, sans eux le prix serait plus élevé), et à leurs sponsors respectifs : la Société Générale et l’Auto École Dany. Merci à l’imprimeur autrichien pour son professionnalisme et la qualité de l’impression – et surtout merci pour les quelques bonbons qui ont trouvé leur place dans les cartons.

Merci à tous ceux qui ont assuré les ventes – je ne veux pas faire de liste, car j’ai peur d’oublier des personnes.

Et last but not least : merci à vous, chers lecteurs. Merci à vous d’avoir acheté notre magazine et de l’avoir (peut-être) feuilleté, voir lu. Un médium travaille pour ses lecteurs. Sans vous, nous ne sommes rien.

Bref, cette édition n’est pas le produit d’un mec fou, seul devant son ordinateur. Non. C’est le résultat d’un travail d’équipe que j’ai, personnellement, beaucoup apprécie. Certes, j’ai lu tous les articles, et j’en assume la responsabilité de publication et je suis responsable de la mise en forme, du graphisme, de la plupart des images. Mais je n’ai, au final, que donné de la forme à un contenu qui, en soi, valait déjà vraiment beaucoup. J’espère avoir pu rendre hommage à ce contenu; j’espère avoir pu rendre hommage à vous. J’espère que le public apprécie, j’espère que vous avez apprécié le travail et que vous appréciez le résultat. Si la réponse est « oui » à chacune de ces questions, alors en route pour la deuxième édition, vers de nouvelles aventures !

Yann Schreiber
Rédacteur en Chef Le Parvenu

P.s.: Entre-temps, il y a toujours le site, hein !

Par Yann Schreiber

Décembre 1st, 2013 @ 01:22

0 response(s) to “Notes du rédac' chef #1”


Leave a reply