Home

Un blog de LeParvenu.net


Going Down Under, en TGV

Le chemin est long

Gare du Nord

Il fait beau en quittant Nancy pour ce long voyage. Vendredi, 13:40, train à destination de Paris. Si seulement Paris était la destination de mon périple, qui se terminera désormais un peu moins de 30h dans le futur. Destination Melbourne – en départ de Nancy.

Le trajet n’est pas simple: Une heure et demie de train pour Paris, le RER pour l’aéroport Charles de Gaulle, 6h30 d’avion pour Dubai, un peu moins de 3h à Dubai, et finalement 13h30 d’avion pour Tullmarine International Airport Melbourne. Départ Vendredi 21h10, arrivée Dimanche 6h30, en heures locales, dans ce pays-continent qu’on a du mal à saisir: entre Kangourous, le Great Barrier Reef, Sydney, Melbourne et quelques Koalas, on ne sait pas trop ce que c’est, « l’Australie. » Oui, son chef d’État est la Reine d’Angleterre. Et encore. Je ne sais pas, ce qui m’attends.

Mais je ne suis pas ici pour faire un cours d’IPC sur l’Australie, membre de ce groupe mythique du G20 et pays souvent oublié lors des veilles institutionnelles. Je suis ici pour vous faire part de ma semaine que je passerais dans l’ancienne capitale de l’Australie, Melbourne. Je ne sais pas ce qui m’attend, à part le plus grand réseau de tram au monde. Je suis ici pour vous faire part de ce que je vivrai au « press corps » de la WorldMUN Conference, qui se tiendra du 18 au 22 mars 2013. Cette conférence de simulation des nations unies s’inscrit dans un ensemble de conférences MUN répartis partout dans le monde, tout en restant une des plus prestigieuses. Le « press corps », divisé en plusieurs sections, est chargé de couvrir la conférence. Moi même je suis membre de l’équipe AFP. Nous sommes une bonne vingtaine, représentant entre autre Al Jazeera et le New York Times. Je ne sais pas ce qui m’attend. Mais je sais que ce qui m’attend sera probablement en grande partie de la folie. J’essayerai sur ce blog de vous en raconter le maximum. J’essayerai de relayer un maximum d’informations, de poster les articles que j’écris et les vidéos que je vais produire.

Mais pour cela, il faut déjà y arriver. Au moment ou j’écris ces lignes, je ne suis même pas encore à Paris, Gare de l’Est. Le TGV de la SNCF – « membre de l’alliance RailTeam », comme les habitués le savent bien – se faufile à travers le pays, avec un arrêt à Champagne TGV, une station aussi perdue au millieu de nul part que Lorraine TGV, Meuse TGV ou encore « Sahara TGV » – blague qui est à attribuer à mon rédacteur en Chef Benoît Rinnert que je salue. Il y avait un changement pour Reims, mais cette ville est encore une autre histoire.

15h10, alors que certains finissent d’exposer leurs thèses sur le Conseil Européen, l’urbanisation croit rapidement aux alentours du tracé du train, la première étape s’achève à l’heure. Ce n’est que la première. Le plus dur et long reste à faire.

Après un court intermezzo avec F. Hollande à la Gare, je me retrouve à l’aéroport, depuis ou je poste ce billet. Je n’étais plus habitué à un contrôle de passeport. On voit qu’il s’agit de l’espace Emirates/Qatar : En entrant au Terminal, on se retrouve dans un univers de Bulgari, Hermes, Chanel, etc, avec, en plein millieu, un « seafood bar » ou un plat normal est à 40€. Non, je ne suis pas dans la Businesslounge, mais dans l’espace commun à tous.

Le boarding va commencer, je poste ce message. A bientôt, depuis d’autres pays et d’autres continents !

Par Yann Schreiber

Mars 15th, 2013 @ 20:31

Dans: Australie

0 response(s) to “Going Down Under, en TGV”


Leave a reply